Urgence(s)

Qu’est-ce que l’urgence ?

Deux personnes interrogées ne vous donneront sans doute jamais exactement la même réponse.

Il y a l’urgence qui met tout le monde d’accord, celle qui menace la vie de votre animal immédiatement : accident de la voie publique, chat qui se jette du troisième étage en oubliant son parachute, torsion d’estomac…


Il y a l’urgence sans espoir. On le sait, on le sent, pour lui, la route est finie. Insuffisance rénale qui devient crise urémique, décompensation cardiaque brutale… Mais même si sa route ne comprend que quelques heures, on ne veut pas les passer à le regarder souffrir. Et puis, on ne sait jamais, les miracles arrivent parfois…


Il y a l’urgence douloureuse. Fracture, blessure, il n’en mourra pas dans la nuit, mais sans intervention il aura mal. Très mal.


Il y a l’urgence relative. Elle ressemble souvent à la précédente, mais où place-t-on la limite ? Un chien qui a une otite a mal. Un chat à coryza est gêné par la fièvre, ses ganglions douloureux, son manque d’appétit.
L’un comme l’autre peuvent probablement attendre pendant tout le week-end sans en mourir, mais pas sans souffrir. Et en attendant, on court le risque que des complications apparaissent… Alors parfois, se poser la question, en tant que « propriétaire » de cet animal, et aussi en tant que vétérinaire… Et si moi, humain, j’étais à sa place, ça me dérangerait d’attendre ou est-ce que je préfèrerais qu’on me soulage tout de suite ?


Il y a l’urgence qui a trop attendu. Un animal qu’on aurait pu soigner deux, trois jours plus tôt. On ne pourra plus que le soulager, malheureusement. C’est l’urgence amère pour tout le monde.


Il y a l’urgence point d’interrogation, parce que vétérinaire c’est un métier et que ce n’est pas toujours évident de savoir ce qui est grave ou non. Alors au téléphone on essaie de vous aider, mais ça a ses limites : on ne voit pas votre compagnon… Bon, ça n’a pas l’air trop inquiétant, pour le moment gardez-le à l’œil… Mais au moindre doute, vous nous rappelez, d’accord ?


Il y a l’urgence morale, parce qu’il a des semaines dures, éprouvantes, qui nous cassent de l’intérieur. Et quand le week-end arrive et que votre chat/chien chéri ne tourne pas tout à fait rond, vous ne voulez pas prendre le moindre risque que ça s’aggrave. Pas cette semaine.


Nous sommes vétérinaires. Nous avons fait le choix de nous consacrer exclusivement à l’urgence, avec le sourire et la passion de notre profession incroyablement belle.
Qu’il soit midi ou minuit, nous répondons au téléphone. En plein jour férié, au milieu du week-end, nous intervenons.


Parce que c’est notre métier. L’urgence. VOTRE urgence.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close